Conseil Municipal du 30 juin, point N°2 Plan de développement de la Ville avec le Département

Cette convention de développement avec les subventions qu’elle porte est une bonne nouvelle pour la ville compte tenu de leurs montants.

Ces subventions sur les investissements : réparation des désordres de l’Eglise prévus pour un budget de plus de 2 millions d'euros dont le financement serait assuré pour 42% par le Département, 30% par la Commune et 21% par la DRAC ; rénovation du passage du Théatre, ancienne galerie commerciale désaffectée et tombée en déshérence triste et peu accessible pour laquelle la ville lance des études. Ils doivent nous inciter à prendre un peu de hauteur sur la façon dont nous finançons nos investissements.

Nous avons là deux investissements significatifs, et d’autres vont bientôt arriver si l’on suit les velléités municipales pour rénover le Centre-Ville, modifier le SEL, financer les aménagements de la Voie Royale qui se profile à l’horizon et que le département ne prendra pas en charge,  entamer la rénovation énergétique et puis continuer d’entretenir et maintenir le patrimoine. Nous allons sans doute avoir un montant d’investissement assez coquet à financer.

 

Première question : est-ce que cette convention signifie que sur la période considérée (Trois ans) la ville ne recevra plus d’autre subvention du département ?

Je crois qu’il faut donner plus de visibilité au conseil et aux sévriens sur ces investissements, en déterminant une enveloppe globale de dépenses d’investissement sur les 4 à 5 ans à venir et les modes de financement associés (autofinancement, subventions, dettes…) Travailler à la petite semaine comme ce que nous faisons ici ce soir n’est pas adapté à des opérations de grande ampleur, et surtout nous devons nous assurer que le financement puisse être mis en place sans augmenter la pression fiscale ni  réduire les dépenses de façon exagérée, comme par exemple par la suppression de postes dans les écoles.

 

En ce qui concerne les travaux de restauration sur les désordres de l’église, je pense qu’il serait intéressant de présenter aux membres du conseil, ou même à un public plus large lors d’une réunion spécifique, le détail de l’opération de sauvetage, mais aussi également d’ouvrir une réflexion sur les usages de ce bâtiment, qui pourrait être associé à des événements culturels, pourquoi pas en coopération avec le SEL par exemple pour générer des revenus qui aideraient au financement des travaux de rénovation de l’édifice.

 

Sur ces questions, le Maire précise que compte tenu des investissements du Département sur Sèvres (Voie Royale, Rond-Point de la Manufacture, Centre aquatique...) qui sont globalement très supérieurs au montant du plan de développement avec Sèvres, il est peu probable que d’autres subventions soient accordées à la Ville, les trois prochaines années. Sèvres devra financer d’une autre façon les investissements à venir.

Il déclare ne pas souhaiter s’engager sur la discussion d’un projet de financement pluri-annuel en Conseil Municipal, de peur de décevoir les Sévriens si les projets ne pouvaient pas être réalisés.

 

 

Pour lire le contrat avec le département, cliquez ici