Adhésion de la ville de Sèvres à la société publique locale d’Aménagement (SPLA) « Seine ouest aménagement »

Pour le groupe PS, au Conseil municipal du 1er juillet 2010, il est indispensable pour la ville d’être partie prenante dans cette société d’aménagement aux cotés de GPSO et des autres communes qui composent GPSO. On peut regretter cependant que l’arrivée dans cette SPLA pour Sèvres soit si tardif et ne permette pas une participation de la ville à hauteur de sa population.

Nous nous sommes demandés en commission quels avaient été les travaux, les orientations, la politique définie au sein de cette structure qui existe depuis deux ans, ainsi que l’état de ses comptes, pour que l’on comprenne au minimum dans quoi on investit et la dynamique ou l’absence éventuelle de dynamique qui  a pu être impulsée dans cette SPLA. Aucune réponse concrète n’a pu être apportée, il est dommage que l’on ne se préoccupe pas d’approfondir et de communiquer au conseil ces éléments de base en préalable à cette adhésion.
En adhérant à ce qui va devenir Seine Ouest Aménagement, il faut avoir en tête le recouvrement  de certaines  compétences entre cette SPLA et celui de la SEMI. En adhérant à cette SPLA, avec les avantages que cela procure, notamment liés à son statut, on  condamne de fait le rôle d’aménageur de la SEMI. Est-ce que nous n’avons pas maintenant les ingrédients pour clarifier les rôles entre la SEMI d’une part et Seine Ouest Aménagement d’autre part et une voie ouverte pour envisager un rapprochement de la SEMI avec d’autres organismes de gestion locative des villes de GPSO pour dynamiser le logement social sur notre commune ?
Nous votons pour cette adhésion mais nous abstenons sur le choix des représentants de la ville (le Maire et Mme Destouches). Notons que le maire a réussi lors de ce conseil municipal à s’auto attribuer deux représentations de plus. Ce dont nous tirons la double conclusion qu’il continue à ne faire confiance à personne d’autre que lui dans sa majorité et de ce fait qu’il doit largement dépasser la vingtaine de présidences, vice présidences ou mandat de représentation. Comme de nombreux sévriens, nous commençons à nous poser sérieusement la question de savoir s’il travaille encore en ville. A voir par exemple la gabegie et l’inefficacité que nous dénonçons en permanence dans la gestion du stationnement.