Conseil municipal du 9 mars 2017, restauration de l'église Saint Romain

Deux interventions, celle de Frédéric Durdux centrée sur l'analyse du dossier de la rénovation de l'église, celle d'Ann-Marie de Longevialle qui ouvre des perspectives nouvelles sur de nouveaux usages de l'église, comme patrimoine culturel par les sévriens.

 

Intervention de Frédéric Durdux

On a un rapport très dense, riche et technique qui nous apprend beaucoup de choses, c’est très intéressant à lire. L’église de Sèvres est un monument et un marqueur important pour les sévriens, je crois que nous ne pouvons laisser ce bâtiment en l’état ou se dégrader.  Malgré tout, je pense que nous devons temporiser et ce pour plusieurs raisons à la fois techniques et financières : 

 

1 – c’est un dossier technique et financier lourd. Le coût de rénovation est élevé, avec près de 3 millions d’euros de coûts prévus. C’est un montant qui pourrait être revu à la hausse, car compte tenu des désordres et du terrain, et malgré l’étude faite, on ne sait pas forcément comment le bâtiment peut réagir aux travaux, on n’est pas à l’abri de mauvaises surprises. En cas de dépassement qui supporterait les surcoûts ? J’imagine que seule la ville serait à même de les financer.  Dans l’incertitude d’environnement que nous avons vue en DOB, je crois qu’il serait prudent d’avoir plus de visibilité ; Je souhaite cependant saluer le travail qui a été réalisé pour trouver des concours extérieurs pour financer ces travaux.

 

2 – la deuxième raison est technique. Les raisons des désordres, outre l’âge du bâtiment sont dus, et c’est indiqué dans le rapport, au fait que l’église est construite sur des terrains dont la résistance est fortement dépendant des niveaux d’eau, lesquels niveaux peuvent dépendre des travaux et des modifications sur les constructions environnantes. Nous allons nous engager dans une rénovation du centre-ville qui peut induire des travaux significatifs à proximité du bâtiment, le pont du 8 mai, le remplacement de la station-service par un bâtiment d’habitation, et à une distance à peine plus importante, peut-être une reconstruction significative du centre administratif.

 

La consolidation que l’on prévoit sur l’église ne garantit pas que le bâtiment sera définitivement protégé de mouvements de terrains qui pourraient survenir lors des travaux. Et il serait absurde d’investir trois millions d’euros pour stabiliser le bâtiment et d’avoir tout à reprendre 5 ans plus tard parce que l’on aura touché aux sols avoisinants.

 

Je préconiserai avant de lancer cette consolidation,

 

1 – à minima d’attendre d’avoir figé le projet du centre-ville et de demander une étude d’impact des travaux à faire sur les sols autour de l’église ;

2 – ou alors, si on veut être plus prudent, d’attendre d’avoir rénové le centre-ville pour lancer la consolidation du bâtiment

Voilà les raisons pour lesquelles je propose de temporiser le démarrage des travaux.

 

Intervention d'Anne Marie de Longevialle

Hier dans la réunion sur la rénovation du Centre Ville, l’église a souvent été citée. Vous avez rassuré certaines personnes qui s’inquiétaient de voir le Centre Ville rénové mais l’état matériel de l’église se dégrader. Certaines personnes s’inquiétaient de la création d’un immeuble à la place de la station BP qui viendrait cacher l’église alors qu’il est souhaité la désenclaver. Je pense que toutes ces personnes ne fréquentent pas l’église en tant que lieu de prière ou de célébration mais veulent que ce monument historique du centre ville soit mis en valeur. J’espère que ces considérations seront prises en compte dans la finalisation du projet.

 

Par ailleurs, si l’église est un lieu de culte catholique et donc son usage dépend de la décision du curé, il semble souhaitable que l’église s’ouvre sur la ville et les sévriens, que son utilisation culturelle soit étendue. En commission, vous avez parlé par ailleurs de recours à des mécènes pour la rénovation de l’église, cela est peut être difficile pour le gros œuvre mais pour certains aménagements c’est en effet une piste à creuser. Je pense Monsieur le Maire que vous avez eu l’occasion d’aborder ces sujets avec le curé de Sèvres, pourriez vous nous faire part de ses positions sur ces sujets.

 

L’adjoint au maire en charge du développement économique pense qu’il faut entamer les travaux de rénovation de l’église avant la restructuration du centre-ville. Le Maire estime que l’église présente des dangers pour les usagers, et qu’il faut commencer les travaux au plus tôt. Nous lui répondons que s’il estime que la fréquentation de l’église présente des risques, il doit en interdire l’accès.

 

Pour lire le texte de la délibération, cliquez-ici

Pour voir le plan de financement prévisionnel,cliquez-ici