Lettre de Frédéric Durdux n°4

 Les six années à venir seront une période essentielle pour les communes du département avec la mise en place de la Métropole du Grand Paris (MGP). Les Maires élus des communes de la Petite couronne auront à mettre en place cette nouvelle organisation territoriale au sein de laquelle nous lancerons des projets pour la Métropole et notre commune.

 

Je déplore que la droite sévrienne n’ait pas pris acte de ces changements et s’en tienne encore à proposer des projets dans l’intercommunalité GPSO, qui sera dissoute dans un peu plus de 18 mois. Ses revenus et ses moyens seront transférés à la MGP. La fusion des départements de la petite couronne dans la Métropole devrait également suivre.

 

Je souhaite que cette nouvelle gouvernance soit l’occasion pour Sèvres de dynamiser l’emploi, la création d’entreprises et de préserver notre environnement. Nous pourrons sanctuariser les espaces verts du Parc de Saint-Cloud, actuellement frappés par une révision du plan d’Urbanisme qui a classé la moitié du Parc comme zone constructible.

 

La Métropole du Grand Paris permettra aussi de rééquilibrer les politiques d’urbanisme en faveur du logement sur notre territoire. En particulier, le taux de logement social doit au minimum respecter la loi SRU dans toutes les communes. Je souhaite qu’à Sèvres, non seulement nous respections cette loi dans un avenir proche, mais aussi que nous fassions mieux, en ayant pour cible l’objectif de 30 % assigné par la Région.

 

La Métropole nous aidera aussi à intégrer notre ville dans les réseaux de transports en commun de demain, comme le prolongement de la ligne 9 du métro vers Viroflay et au-delà. Je souhaite travailler sur ce dossier et le faire aboutir. Je déplore que les candidats de droite ne soutiennent pas ce projet. C’est faire fi des besoins des Sévriens et cela envoie un très mauvais signal à la Région Île-de-France qui élabore ses projets en tenant compte des demandes des élus locaux.

 

Au-delà des enjeux liés à la Métropole du Grand Paris, les dossiers qui concernent notre ville sont nombreux : l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite ; l’accès aux soins, qu’il faut pré- server à Sèvres, que ce soit à l’hôpital ou en ville ; les sports et la culture qui doivent recevoir des impulsions nouvelles ; l’accompagnement que nous devons à la jeunesse ; les transports actuels, par bus ou train et dont la qualité de service doit progresser ; et aussi notre centre-ville qui doit redevenir attractif et convivial.

 

C’est l’ambition que je veux porter pour Sèvres, celle de notre projet municipal.