Conseil municipal du 9 mars 2017, rapport égalité hommes femmes

Deux interventions, celle d'Anne Marie de Longevialle centrée sur la parité au Conseil municipal et la chartre du temps pour mieux concilier vie professionnelle et vie personelle, celle de Frédéric Durdux sur l'analyse du premier rapport sur l’égalité homme femme sur la Ville de Sèvres.

Intervention d'Anne Marie de Longevialle Moulai

Je peux vous remercier Monsieur le Maire même si cela devrait être naturel de respecter l’égalité entre les hommes et les femmes au sein de cette assemblée, en tant que conseillère de l’opposition et je pense que ma collègue Verte peut dire la même chose, je ne constate pas de traitement différent avec mes collèges hommes. J’espère que mes collègues de la majorité peuvent le confirmer aussi au quotidien. Cela n’est pas le cas dans toutes les équipes municipales, dans toutes les assemblées.

 

 

La parité existe au sein du conseil municipal même si avec le jeu des départs et des entrées cela a été un peu déséquilibré. Vous avez aussi adopté la parité auprès des adjoints, si j’osais on pourrait regretter que les femmes se voient plutôt confiées les compétences sociales et les hommes les compétences techniques. Cela était flagrant quand il y avait la commission des affaires sociales et la Caisse des Ecoles. Est ce un choix délibéré de votre part ou est ce par ce que les femmes n’osent pas revendiquer la responsabilité des affaires budgétaires ou de l’urbanisme. Etant à l’extérieur de la municipalité je ne peux pas préjuger.

 

En revanche, on peut regretter que cette parité n’existe pas au niveau des vices présidences de GPSO car les postes ont été alloués aux maires. Je n’ai pas regardé en détail l’organigramme.

 

La charte du temps pour faciliter la conciliation vie professionnelle et vie personnelle peut permettre, si elle est suivie d’actions et de contrôles,  aux femmes de moins subir les contraintes liées aux pratiques encore courantes dans les entreprises qui viennent pénaliser les femmes. Nous nous félicitons que vous adhériez aux droits à la déconnexion et que vous intégriez les risques psychosociaux, on dit en effet souvent que la femme a plusieurs journées de travail. Cela la pénalise dans son travail, la fatigue encore plus que ses collègues masculins même si on considère que les pères, conjoints d’aujourd’hui ne sont plus les mêmes que leurs pères. Il y a encore beaucoup de réflexes à revoir, combien de fois à l’école appelle-t-on en premier la mère, les pédiatres reconnaissent voir plus de mères que de pères arrivés en catastrophe. L’application d’une telle charte pourrait permettre aussi aux femmes de ne pas s’autocensurer dans l’évolution de leurs carrières et postuler plus facilement aux postes.

 

Sensibiliser les associations de la ville est une bonne chose, il n’y a pas d’activité dédiée aux hommes plus qu’aux femmes, les associations doivent être encouragées à présenter leurs activités aux filles et inversement et ceci dès le plus jeune âge.

 

Le maire a reconnu qu’il y avait une disparité au sein des commissions.  Off j’ai été félicité par Marie Agnès  Gallais à la sortie sur mon texte. Bien sur les hommes ont tendance parfois à sourire…

 

 

 

Intervention de Frédéric Durdux

Je trouve que cette disposition gouvernementale apporte un progrès puisqu’elle nous permet de disposer d’un premier rapport sur l’égalité homme femme sur la Ville de Sèvres.  Les informations qu’il contient sont intéressantes. A ce stade j’ai deux questions et une remarque.

La première c’est est ce que l’on sait expliquer pourquoi à Sèvres la proportion homme femme de la ville est inverse par rapport à celles que l’on rencontre dans l'administration territoriale en général au fur et à mesure que l’on monte dans la hiérarchie ? Tendance qui devrait s’accentuer puisque les recrutements en hommes à la ville de Sèvres semblent s’éteindre…  Pourquoi les hommes, accèdent ils moins à la formation que les femmes à Sèvres et que fait-on pour y remédier. Une autre remarque,  le rapport ne fait apparaître aucune étude sur les écarts possibles de salaires entre hommes et femmes, ce qui est pourtant un des facteurs les plus importants en matière d’inégalité homme femme.

Le maire répond qu’effectivement on pourrait ajouter cette notion de salaire entre les  hommes et les femmes, et n’a pas à ce stade de réponse précise sur les questions posées

 

Pour lire le texte de la délibération, cliquez ici

Pour lire l'étude sur l'inégalité entre les hommes et les femmes à Sèvres au 1er janvier 2017, cliquez ici