Point 2 du Conseil Municipal du 9 octobre 2013 : Contrat de Développement Territorial (CDT) de GPSO.

cdt

Intervention de Frédéric Durdux

Lors du Conseil municipal du 13 décembre dernier, nous avions émis des réserves concernant le Contrat de Développement Territorial (CDT), notamment son aspect catalogue de projets déjà lancés, le manque d’orientations prospectives claires, l’absence de dimension sportive, et, sur Sèvres le manque de projets transports en commun pour bien raccorder notre ville au réseau Grand Paris Express. Nous avions aussi déploré le manque d’ambition en termes de réduction des nuisances, notamment sur Sèvres, sans projet pour traiter les nuisances liées à la N118.


Depuis l’enquête publique a eu lieu, le commissaire enquêteur a rendu son rapport et le projet de CDT a été amendé en apportant un certain nombre de compléments. Pour mémoire les demandes de modifications des citoyens ont été regroupés autour de quatorze thèmes, avec le souhait de la prolongation de l’enquête, le manque de stratégie propre au CDT, une densification trop importante et un déséquilibre bureaux/logement, un maillage transport en commun insuffisant, la non intégration du PLH, le manque de financements et l’absence de dimension sportive dans le CDT.
Sur ce nouveau CDT, on peut noter quelques progrès. La cohérence et la dynamique d’ensemble est mieux affirmée et plus lisible. Un développement territorial autour des TIC, de la ville créative et de la ville durable sont à notre sens valables et constituent une ligne directrice claire qui mérite d’être soutenue et approfondie. Mais maintenant il faut passer de l’intention aux actes, et il reste du chemin à parcourir.
Pour que les deux premiers puissent se développer pleinement, il faudra à l’avenir intégrer une dimension universitaire et de recherche associée aux TIC sur notre territoire. On pourrait par exemple installer à Sèvres ou sur l’Ile Sequin une école liée à ces technologies.
La dimension sportive a été intégrée avec le stade Marcel Bec qui fait maintenant partie du CDT, mais qui reste l’élément trop unique et isolé du CDT concernant le sport. Les financements, sans être complets sont un peu mieux précisés. Le PLH est intégré et articulé avec le CDT, il faut souligner tout ça.
Maintenant, si on se focalise sur notre ville, on ne voit pas bien comment Sèvres s’intègre dans cette dynamique globale : on ne prévoit rien de significatif sur les TICs ou la ville créative (la mise en réseau de la médiathèque et de la cité de la Céramique ne sont pas propres à Sèvres), le bureau d’activité partagé est tout petit et quand même de l’histoire ancienne. Aucun projet sur la ville durable n’est proposé, que ce soit la réduction des nuisances de la N118 ou bien l’amélioration du réseau de transport en commun qui nous permettra d’être bien interfacé avec le futur Grand Paris Express (GPE). D’une manière générale l’articulation des transports entre les communes de GPSO et le GPE est inexistante, c’est une lacune majeure. C’est dommage parce que le GPE est un projet déterminant pour l’avenir de notre territoire. Nous avons toujours un CDT qui manque cruellement de souffle, et particulièrement pour Sèvres. Pour ces raisons, il ne nous sera pas possible d’approuver ce CDT, et ce, malgré les évolutions proposées.

 

Lire aussi l'intervention des Verts