Enquête publique Vallée Rive Gauche : Avis déposé par les élus PS de Sèvres

rd7Le conseil général des Hauts de Seine avait soumis trois projets à concertation préalable auprès du public entre le 15 septembre et le 15 décembre 2008 dans le cadre de l’aménagement Vallée Rive Gauche. Les différences entre ces trois projets concernaient essentiellement le traitement de la voirie, c’est à dire le nombre de voie s de circulation et la conception des intersections.

Plus de mille cinq cents commentaires ont été postés lors de cette concertation, par écrit sur les registres déposés en mairie ou encore sur le site internet prévu à cet effet par le Conseil Général.  La plupart de ces avis ont plébiscité la solution à deux fois une voie et demie de circulation et carrefours giratoires aux intersections.

Le projet qui est présenté aujourd’hui (quatre voies et feux rouges) n’est pas celui recommandé par les avis de la population. Le Conseil Général ne tient pas compte du résultat de cette consultation, c’est infiniment regrettable.

Le projet proposé est inadapté. L’espace à aménager est une étroite bande de terrain entre les coteaux de Meudon et la Seine. L’emprise de la voirie doit y être réduite au minimum. Le nombre de voies de circulations doit être réduit afin d’apaiser le trafic, accroitre la sécurité et limiter la pollution. Les intersections doivent être traitées en giratoire pour fluidifier la circulation. L’aménagement doit aussi s’inscrire dans la dynamique générale de baisse du trafic automobile en Ile de France et la montée en puissance des transports publics et des circulations douces. L’autoroute urbaine à feux qui est proposée est un  contresens historique, qui engloutit pour la voirie un espace démesuré et qui engendrera une circulation dangereuse. Et les bouchons seront garantis par les croisements de circulation à feux dès que le trafic s’intensifiera.

Les Altoséquanais de Sèvres, Meudon et Issy les Moulineaux l’ont clairement dit lors de la concertation préalable, ils ne veulent pas de cette  configuration pour l’aménagement de Vallée Rive Gauche. Ils veulent que cette dernière portion des berges de la Seine dans notre département soit préservée, que l’on puisse y circuler tranquillement à pied, en vélo ou même en voiture, mais pas sur une autoroute.

Nous demandons que le projet soit revu pour aller dans les sens des avis déposés lors de la concertation préalable.

Les élus PS du conseil municipal de Sèvres,
Catherine Cyrot, Jacques Blandin, Frédéric Durdux