Au Conseil municipal du 2 juillet 2014

 Dernier conseil avant l’été ce 2 juillet 2014, pas de changement dans l’organisation des groupes politiques même si un conseiller municipal a distribué un tract dans Sèvres prenant date pour les élections à venir. Au fil des nouveaux conseils, les rôles de chacun commencent à se définir, des conseillers et adjoints de la majorité qui semblent studieux alors que d’autres s’enflamment rapidement, des conseillers de l’ancienne majorité qui apprennent le rôle difficile de l’opposition et une opposition de gauche et écologiste constructive. Un public plus nombreux que lors de la dernière mandature.

 

Après l’approbation du compte rendu que je vous invite à lire, le règlement intérieur qui organise entre autres les droits de l’opposition est proposé au vote. Frédéric Durdux vous en détaillera les nombreux allers retours, les oppositions qui demandent le report de ce vote à la rentrée pour arriver à un consensus voient refuser leurs propositions et votent contre cette délibération.

 

En cette fin d’année scolaire, il faut déjà penser à la nouvelle année scolaire avec notamment la mise en place des activités périscolaires et surtout des nouveaux rythmes scolaires. Le maire félicite ses équipes, il faut reconnaître que les différentes conseillères et adjointes qui interviennent semblent s’être imprégnées du sujet, mais il semblerait que même si la majorité ne veut pas l’admettre, la fin de la musique en classe de maternelle et de Dynamic dans certaines classes a fait grincer des dents enseignants et parents. Mais n’oublions pas que le plus important au-delà des querelles politiques c’est l’Enfant.

 

Qui dit rentrée, dit aussi nouveaux tarifs. Contrairement à ce qui a été lancé en commission à propos d’une étude en cours dans les services municipaux sur la révision des tarifs, rien n’a été avancé en Conseil. Donc à suivre, plus d’activités avec quotient, un quotient plus progressif, c’est ce qu’attendent de nombreux sévriens.

 

Le grand moment du conseil était la réinstauration du ramassage scolaire, Monsieur Bellarbi, la main sur le cœur nous déclare qu’il faut entendre les quartiers défavorisés, Monsieur le Maire  nous déclare qu’on évolue tous  et c'est tant mieux et puis comme ce n’est pas aux frais de la ville mais de GPSO…. 11 ans pour évoluer c’est long. Le groupe socialiste fidèle à ses engagements sur ce sujet, vote pour cette réinstauration du ramassage scolaire sans état d’âme.

 

Ensuite, pourquoi nous faire voter un stage d’anglais quand il est déjà « vendu » dans le journal municipal, pas convaincu par ce stage même superbement décrit par Mr Bellarbi, nous nous abstenons.

 

La révision du PLU va être enclenchée, nous ne manquerons pas de vous en informer.

 

Sur un sujet mineur, celui de la désignation des conseillers parmi les contribuables sévriens pour la commission communale des impôts directs, un bon nombre de conseillers masculins, pas malins, se mettent à pouffer quand je déclare que souvent ce sont les femmes qui établissent les déclarations d’impôts. Ils reconnaissent qu’ils n’avaient pas pensé à la parité pour établir une liste de conseillers pour cette commission, préférant reprendre « des critères de compétence » (sic). Comme si compétence et parité n’allaient pas de pair. Encore beaucoup de chemin à parcourir.

 

Les subventions sont votées à l'unanimité pour le Relais Sévrien, abstention de la part de l’opposition de droite et 2 conseillers ne prenant pas au vote pour la subvention pour la SUM.

 

Arrive le moment où certains commencent à ranger les cartables mais, manque de pot, les 3 oppositions (UMP, socialiste et Verts) ont des questions orales. Une question intéressante de notre élue verte sur la qualité de l’air dans les écoles maternelles et les crèches. Pour le groupe socialiste, des questions non polémiques : une question sur le recours engagé suite à l’élection municipale, réponse de la majorité : RAS, les comptes de la liste du maire n’ont pas encore été validés, une question sur le CSDD et sur la commission handicap qui devraient reprendre leurs activités et une question sur le matériel déclassé de la médiathèque dont une partie va être donnée à une association de Madagascar. Les questions de l’opposition de la droite et du centre sont nettement plus politiques : sur la gouvernance de Dynamic Sèvres et sur l’usage du nota bene utilisé par le Maire pour répondre à la tribune du groupe UMP dans le dernier Sévrien , procédé d’expression peu équitable. Le maire regrette les effets de manche de cette opposition et Mr de Gestas se voit refuser à vive voix  par les oppositions la possibilité de répondre, le maire logiquement ne pouvant qu’appliquer le règlement intérieur ne donnant pas la possibilité de débattre sur les questions orales.

 

Rendez vous au prochain conseil en octobre.