Pour retrouver l'actualité de la Région Ile de France avec vos élus du 92
Nadège AZZAZ
Catherine LIME-BIFFE
Nicola d'ASTA

Cliquez ici

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les enjeux de la Métropole du Grand Paris

 mgpLe gouvernement a entrepris une grande réforme de l’organisation territoriale de la France – l’Acte III de la décentralisation - qui se fera en trois temps. Premier volet de cette grande réforme, et sans doute le plus innovant, le projet de loi de « modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles » prévoit la création de métropoles dans les grandes agglomérations avec des statuts spécifiques à Lyon, Marseille et Paris. Le projet de loi prévoit ainsi la création, au 1er janvier 2016, d’une métropole regroupant Paris et l’ensemble des communes des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. La métropole sera une collectivité locale à part entière. Dans un premier temps, les 124 maires des communes la composant formeront l’assemblée de la métropole (avec un délégué communal supplémentaire par tranche de 25 000 habitants). A terme, en 2020, cette assemblée sera élue au suffrage universel. La Métropole du Grand Paris se substituera aux 19 intercommunalités existantes, comme Grand Paris Seine Ouest (GPSO) dont fait partie Sèvres. Ces intercommunalités existantes, désormais appelées territoires, exerceront  localement les compétences de la métropole.

 

Le projet de Métropole du Grand Paris est un choix politique majeur. La France a besoin d’une grande métropole à Paris pour garantir l’attractivité et le dynamisme économique de notre capitale et contribuer à son rayonnement mondial à l’image du Grand Londres. L’enjeu est aussi de développer l’offre de logements afin de rééquilibrer le développement urbain. Elle permettra aussi de réduire les inégalités entre les territoires.

La Métropole du Grand Paris permettra une meilleure coopération entre Paris et sa banlieue, par-delà le périphérique. Les habitants qui déjà se déplacent entre Paris et les communes de sa périphérie pour travailler, faire leurs courses, ou pour leurs loisirs, y sont prêts. Ce sera aux élus de mettre concrètement en place la métropole qui organise leur vie.

Pour cela la Métropole sera dotée de compétences qui permettront un développement cohérent et solidaire de son territoire qui réunit aujourd’hui 6,5 millions d’habitants, 124 communes et quatre départements.

Contrairement à ce qu’affirment certains élus de droite, les communes ne seront pas dépossédées de la délivrance du permis de construire. En revanche le plan local d’urbanisme devra être cohérent au niveau métropolitain.

Les autres compétences concerneront l’urgence sociale, le développement durable et la qualité de l’air, les transports restant de la compétence de la Région. Dans l’avenir, la métropole permettra de poser sereinement la question des départements. Elle pourrait permettre aussi de relancer la candidature de Paris aux jeux olympiques.

 

 Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici

 

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to LinkedIn

Rechercher dans le site