Développement durable à  Sèvres

RD 910 : la majorité départementale à contre-sens

Le département des Hauts-de-Seine renonce à abattre 92 arbres.

Dans son numéro du 26 décembre 2019, Le Parisien fait écho à la mobilisation écologiste et citoyenne contre le projet du département d’abattre 90% des 319 arbres de la RD910, la route qui traverse Sèvres et Chaville.

Lire la suite...

L'écologie au coeur de la campagne des municipales

Si la campagne des municipales à Sèvres a été pour les candidats et candidates un vecteur de communication sur l’écologie, l’examen attentif des contenus montre que la nécessité écologique n’a pas le même poids pour toutes les formations politiques. Pour le maire sortant et ré-élu, Grégoire de la Roncière, l’écologie ne peut être que partielle : dans son programme l’étiquetage écologique concerne 77 mesures, mais exclut des pans entiers du champ écologique, à l’instar de la démocratie, les finances, la rénovation du centre-ville, la solidarité, la politique pour la jeunesse.

 

Lire la suite...

Question sur les dysfonctionnements de la déchetterie

Je vous avais posé une question orale en juin dernier sur l’organisation de l’accès à la déchetterie. Nous sommes tous conscients du service public rendu par cette déchetterie.

De nombreux riverains se sont plaints sur l’engorgement du rondpoint lié à l’accès difficile à la déchetterie.  Cet engorgement génère notamment des nuisances sonores et de la pollution de l’air. La circulation devient en outre dangereuse.

Durant le confinement beaucoup de personnes ont rangé et trié et donc avaient à l’issue de cette période beaucoup à jeter. En outre, au printemps avec la reprise du jardinage les déchets verts augmentent.  Ce qui pouvait être estimé comme ponctuel perdure depuis plusieurs weekends sans vraiment s’arranger. Vous nous aviez répondu l’année dernière que des mesures avaient été prises : d’une part allongement des horaires et d’autre part attribution de points pour éviter les abus de fréquentation. Sèvres n’est pas gestionnaire de cette déchetterie mais vous aviez déclaré que la Ville essaierait de prévenir tout abus et d’étaler dans le temps les apports.

Lire la suite...

Le projet de promenade des jardins : 66 arbres en moins ?

Alertés par des riverains et des associations, nous avons saisi le conseil municipal du 3 juin d’un vœu (Voeu parc st cloud )pour demander un moratoire sur la coupe prévue et une remise à plat du projet par le biais d’une concertation avec les habitant-es. (voir également articles de presse en bas de page)

Le maire a opportunément sorti un autre vœu présenté pour sa majorité. Celui-ci, s’il demandait un moratoire des abattages jusqu’à l’automne, apportait en revanche un soutien au projet du Conseil départemental, en notant que de nouveaux arbres seraient plantés.

Notre groupe a maintenu son vœu, estimant que le vœu de la majorité ne mènerait à aucune concertation. Le vœu du maire a donc été adopté et le nôtre rejeté.

 

C’est l’occasion ici de faire un point sur le projet. Voir le point de Catherine Candelier sur le site  : https://sevres.eelv.fr/

 

Lire la suite...

Entretien de la sente piétonnière des Bruyères au Conseil municipal du 6 février 2020

Délibération n°6 : Cette sente des Bruyères a tout son rôle, je l’ai emprunté à Noël et j’ai vu l’état dans laquelle elle se trouvait, elle était presque impraticable à son départ de la rue des Fontaines. On y voyait notamment de grosses traces de passage de véhicules avec de larges ornières. Les sévriens vous le savez sont très sensibles à l’état de ces bois.

Il est mentionné que les véhicules à moteur étaient interdits sauf pour des nécessités de services et l’exploitation forestière. On a réintroduit le cheval pour les travaux forestiers et notamment pour le débardage. Cette méthode est plus respectueuse des sols et moins gourmande en carburants. C’est une solution économique et écologique qui ne tasse pas les sols et permet une meilleure régénération. Cette solution est utilisée dans le parc de Saint Cloud avec l’association Espaces, ne serait-il pas possible d’avoir le même type de solutions dans les bois des Bruyères ?

Lire la suite...

Approbation d'une convention tripartie avec GPSO, l'ONF et la mairie de Sèvres au Conseil municipal du 6 février 2020

Délibération n°5 : Approbation d'une convention tripartite de mise à disposition de routes forestières de transit avec l'Etablissement Public Territorial Grand Paris Seine Ouest, l'Office National des Forêts et la commune de Sèvres nous est proposée. Il peut sembler une bonne chose qu’une convention règle les engagements de chaque partie. Ces routes sont utilisées par des riverains, des voitures y stationnent, certaines sur de longues durées. Ces voies ont effectivement besoin d’un entretien régulier car le sol se dégrade en fonction des conditions climatiques et du nombre de voitures qui y circulent.

Lire la suite...

Au Conseil municipal du 19 décembre 2019, charte architecturale et paysagère de la ville de Sèvres

Nous avions voté cette démarche dans le cadre de la convention signée avec le centre d’architecture urbaine et d’environnement. Ce rapport est très riche et donne de nombreuses pistes pour l’avenir de notre ville. On peut la moderniser sans la dénaturer, la rendre plus résiliente sans opposer ville et nature pour aller vers un nouvel idéal urbain. Toutefois le PLU adopté en figeant la ville ne va permettre de mettre en œuvre ces recommandations et je pense que c’est tout le programme pluriannuel d’investissement qui est à revoir à l’aune de ce rapport, je ne prendrais que l’exemple de la place du minéral dans la ville qui pèse surtout sur le centre-ville et où peu de choses sont prévues pour aller vers un changement réel.

 

Lire la suite...

Au Conseil municipal du 26 septembre 2019, Requalification de la route départementale 910

Mon collègue fait part de l’inquiétude des sévriens sur l’abattage des arbres, sur les choix pour la circulation difficile du 171, sur le circuit compliqué pour les cyclistes et sur un environnement trop minéral.

Je suis d’accord avec mon collègue, il y a urgence climatique et en ce jour de deuil, je cite Jacques Chirac, « la maison brûle et nous regardons ailleurs ». Je complète en disant que remplacer un arbre mur par un jeune arbre n’est pas équivalent pour la biodiversité. En effet, ce ne sont pas les mêmes animaux qui y vivent. On nous montre une photo digne d’un promoteur immobilier avec plantations d’arbres centenaires. Je répète que je trouve ces arbres trop enfermés et lyrique mais je n’ose pas chanter, je fais référence à la chanson de Maxime Le Forestier « comme un arbre dans la ville ». 

Lire la suite...

Au Conseil municipal du 27 juin, un jardin partagé de quartier rue Marcelin Berthelot

Nous votons cette convention alors que vous avez déjà communiqué sur les réseaux sociaux. Il existe une grande demande de sévriens, certains vont dans le 78 trouver des jardins partagés, pas besoin de grand espace pour le faire. Cette pratique renforce le lien social, permet de végétaliser davantage et surtout autrement l’espace public.

Lire la suite...

Au Conseil municipal du 27 juin, avis sur le projet de modification du Plan Local d'Urbanisme

pluEn effet nous avons eu une présentation rapide par un cabinet il y a quelques semaines.
La révision avec la possibilité d’extension du bâti est une bonne chose, un certain nombre de projets se trouvait bloqué avec l’actuel règlement, nous avions jugé les règles compliquées et inextricables lors de sa première présentation mais cela reste une modification à la marge, on aurait pu aller plus loin. L’évolution sur les règles de préservation des pleines terres est plus protectrice. On rajoute le projet démolition reconstruction des logements sociaux de la rue Pasteur sans présenter comment se fera le desserrement et on reste au même périmètre en termes de logements

Lire la suite...

Au Conseil municipal du 4 avril 2019, à propos du Comité sévrien du Développement Durable

J’ai été jusqu’à mon entrée au conseil municipal, pendant plusieurs années membres du Comité Sévrien du Développement Durable présidé par Pascale Flamant. Après votre élection, Pascale Flamant avait continué à siéger jusqu’à sa démission suite à sa nomination à l’association Espaces. Nous avons travaillé de façon constructive et collégiale sur plusieurs sujets au sein de ce comité notamment pendant l’élaboration de l’agenda 21 de la ville et de GPSO.

Lire la suite...

Au Conseil municipal du 4 avril 2019, acquisition de vélos à assistance électrique

J’ai lu un article intéressant hier sur les vélos électriques, si un vélo électrique n’émet pas de particules fines contrairement à une automobile à essence ou à diesel en revanche, la fabrication des vélos électriques consomme de l’énergie et surtout le retraitement des batteries pose problème. Certes si les vélos classiques se vendent pour une bouchée de pain sur le bon coin, ils sont les moins polluants mais en revanche demandent beaucoup d’énergie physique. Une solution intermédiaire était présentée dans cet article avec un vélo électrique sans batterie fabriqué par une entreprise française, vélo qui devrait être prêt en 2020. J’espère que dans de prochaines délibérations nous pourrons intégrer ce vélo et le bonifier s’il est plus cher et si la loi le permet.

Lire la suite...

Au Conseil municipal du 4 avril 2019, subvention pour l'installation d'un équipement à énergie renouvelable

Comme mentionné en commission, Il manque en effet une analyse comparative des avantages entre chaque solution. En comptabilité on parle de coût global, c’est cette même analyse qu’il faut avoir sur l’énergie en terme de consommation et d’impact sur le climat. J’ai été effarée par le bilan écologique de la consommation de bois par rapport à l’utilisation d’une voiture.

Mon exemple sur le feu de cheminée était pour aller contre les idées reçues, certains collègues en commission parlaient de bruler les branches de jardin. Bien sûr les équipements proposés ne rentrent pas dans le cadre des feux de cheminée. Mon collègue EELV a fait une très bonne analyse des différents systèmes et oui il faut vraiment analyser en coût global et selon la région. Ces délibérations sont imparfaites mais pour le signal qu’elles donnent je vote pour

 

Pour lire l'intervention de Luc Blanchard, cliquez ici

Pour lire le texte de la délibération, cliquez ici

Au Conseil municipal du 4 avril 2019, subvention pour l'isolation d'une toiture

Ces aides, celle de cette délibération et celle de la suivante sont une avancée. Toutefois comme dans certaines villes de gauche comme de droite, elles sont données sous conditions de ressources, ce n’est pas le choix que vous avez fait. Ces aides sont ciblées pour les propriétaires de maisons individuelles, même si ces maisons peuvent être louées en totalité ou en partie. Je rappelle que la majorité des sévriens vivent en collectif privé ou social. Certains sont éligibles au chèque énergie, le montant alloué est plus important et le seuil de ressources a été relevé pour être éligible, il serait bien si ce n’est déjà prévu que la ville dans le prochain Sévrien communique sur ce sujet. A la fin de la campagne 2018 de nombreux chèques énergie n’ont pas été utilisés. J’avais demandé en commission si vous saviez combien de personnes touchaient des aides via le CCAS ?

Lire la suite...

Au Conseil municipal du 14 mars 2019, Approbation de la charte, Trame verte et bleue

On ne peut qu’approuver le travail fait par Espaces qui a compris que c’est par les collectivités que l’on pouvait avancer vers une écologie positive et source d’emplois et d’insertion pour les plus éloignés de l’emploi et avec des emplois plus classiques. Donc nous approuverons la signature de cette charte.

Lire la suite...

Au Conseil municipal du 20 décembre 2018, Communication sur le plan Climat

Chers collègues, 4 associations majeures ont porté plainte contre l’Etat devant le tribunal administratif de Paris pour inaction face aux dérèglements climatiques, personnellement en tant qu’adhérente à la Fondation pour La Nature et L’Homme, ex fondation Nicolas Hulot, j’ai signé la pétition. En effet, je connais la fable du colibri racontée par Pierre Rhabi et à mon niveau j’essaye de l’appliquer avec quelques contradictions comme tout à chacun mais la politique des petits pas ne va pas suffire face à l’urgence climatique. Il faut passer à la vitesse supérieure. Ce type d’actions a eu lieu dans d’autres pays.

Lire la suite...

Convention avec le Conseil d'architecture d'urbanisme et d'environnement (CAUE) des Hauts-de-Seine au Conseil municipal du 30 mars

Je ne connaissais pas avant ce conseil, cette structure qui s’adresse autant aux particuliers qu’aux collectivités mais aussi aux artisans et enseignants. J’ai appris que cette structure qui est présente dans tous les départements fête en 2017 ses 40 ans. Ces conseils se revendiquent comme des laboratoires d’une autre culture architecturale et urbaine. Je pense que cette structure peut apporter des conseils utiles sur l’architecture urbaine avec ses aspects culturels, environnementaux  et d’équipement. Ceci d’autant plus que la ville a entamé une réflexion sur son centre ville et que nous sommes à un moment d’importantes réformes territoriales. C’est pourquoi nous votons pour cette délibération.

Pour lire le texte de la délibération, cliquez-ici

Pour lire la convention, cliquez-ici

Réaménagement du centre-ville de Sèvres : une concertation pour débattre de ce qu’est une ville…

Le Maire a engagé une concertation publique sur le Centre-Ville avec des ateliers pilotés par des urbanistes. À Sèvres l’usage de la concertation est nouveau. Sur les dix dernières années pour tous les projets urbains (énumérés sur le site de la mairie depuis 2005: réhabilitation du marché, Parc Nautique, parvis du collège, etc.) le public fut informé mais ne contribua pas à définir au préalable les orientations du projet. Les communes voisines ne se font pas remarquer non plus par leur niveau de concertation et le passage en communauté d’agglomération n’a pas généré de dynamique d’échanges entre techniciens et populations concernées.

Lire la suite...

Rechercher dans le site