Chronique du Conseil municipal du 15 décembre 2022

Encore pas mal d’absents, déplacements professionnels covid, grippe et notre présidente de groupe, souffrante, est bien triste de ne pas participer à ce conseil avec le débat sur les orientations sur le PLUI ;

Fin d’année oblige, le maire remercie les diverses associations, le CCAS, la Maison de la Coline pour l’organisation du repas solidaire, il n’oublie pas le maire adjoint en charges des solidarités, Vincent Decoux.

Le conseil commence par du « roboratif » dixit le maire, la présentation du Projet d’Aménagement et de Développement Durable dans le cadre de l’élaboration du PLUI de GPSO. Le maire nous demande si nous avons des questions techniques avant de libérer les collaborateurs GPSO et le cabinet puis place aux interventions politiques. Avant de reprendre l’intervention de Catherine, Anne-Marie fait un rappel au règlement en précisant que nous n’avons pas eu le dernier compte rendu contrairement à ce qui est prévu au code général des collectivités territoriales. Le maire met en cause les lourdeurs administratives, dura lex, sed lex rappelle Anne-Marie. Avant de lire l’intervention préparée par Catherine, elle précise que les élus SET se sont réunis sur le sujet et ont travaillé aussi au niveau de leur groupe GPSO EELV et PS .

 

Des élus de la majorité interviennent ensuite un par un : florilège : il faut garder les spécificités des quartiers, il faut nous mobiliser pour faire comprendre à l’Etat qu’il faut changer l’objectif en termes de logements, déterminer la juste part de logements sociaux, trouver des alternatives à la construction ; l’objectif de 25% de logements sociaux a déjà été atteint, diviser les grands logements, , territoire couvert à 97% par le périmètre du patrimoine historique,  Sèvres ville d’Histoire et de paysages, favoriser l’identité sévrienne, féliciter le maire, louanges sur l’équipement de la ville et de sa desserte… Le maire termine en précisant qu’avec les autres maires de GPSO, il veut un PLUI moins dogmatique et technocratique, qu’il faut protéger l’identité de chaque ville et qu’il faut faire attention à l’attractivité sinon les habitants vont partir et qu’il faut pour cela une densité maitrisée sinon on risque d’uniformiser  et il achève en se plaignant sur les nombreuses règles à respecter et sur l’objectif fixé par l’ETAT on nous demande 2000 logements mais on n’a plus d’emprise foncière sur GPSO mais nous sommes rassurés, les maires vont se battre auprès du préfet pour que les villes gardent des marges de manœuvre. Certes, les réglementations sont lourdes mais ce sont les diverses lois ALUR, SRU, Grenelle de l’Environnement qui ont permis  d’améliorer la mixité sociale, l’aménagement du territoire et d’introduire les enjeux environnementaux.

 

Nous revenons ensuite aux délibérations notamment avec la convention d’intervention foncière avec l’EPIFIF sur un secteur situé avenue de la Division Leclerc, rue des Binelles et rue Jules Hetzel. Justement Catherine avait posé une question lors du précédent conseil sur l’avenir du Centre Technique des industries de la fonderie, nous souhaitons une zone mixte artisanale, des startsup pourquoi pas mais au service de la transition écologique, le maire répond que la ville n’a pas de présupposé sur la destination future, économique ou résidentiel et ne se ferme à aucune possibilité d’évolution de la parcelle.

 

Une délibération sur la charte d’engagement Ecowatt des collectivités et acteurs publics des territoires dans laquelle la Mairie montre sa piètre maîtrise des dossier énergétiques et ne propose rien. La confusion est ici totale entre économies d’Energie et nécessité de décalage en heure de pointe. Une autre délibération sur l’attribution des subventions pour l’isolation des toits (Jean fait remarquer qu’à ce rythme-là, il va falloir 5 siècles pour isoler les maisons de Sèvres).

 

La délibération annuelle sur la fixation des dérogations au repos dominical revient, chaque élu du groupe a sa liberté de vote (intervention Anne-Marie de Longevialle), la première adjointe reconnait qu’on peut déplorer la nouvelle vision de la société mais comme la loi nous donne cette souplesse, il ne faudrait pas passer à côté.

 

Une délibération sur l’approbation d’une convention d’objectifs avec l’Association Dynamic Sèvres, le maire adjoint en charge des sports nous rappelle que le chantier JO est piloté par lui et pas par les associations, Jean pensait après des échanges avec lui qu’un certain nombre de ses remarques seraient prises en compte comme ils avaient pu en convenir, hélas il n’en sera rien. Suit une série de délibérations comptables portées par Philippe Hazard, adjoint en charge des affaires financières et de la commande publique et des achats, auparavant ce type de délibérations était porté par Vincent Decoux, ancien adjoint aux finances devenu rapporteur général du budget l’occasion pour Anne-Marie de demander la subtilité qu’il existe sur les délégations entre les deux adjoints, on nous répond « on est complémentaire ! » 

 

Personne n’aura lu les centaines de pages du rapport du SIGEIF mais c’est l’occasion pour Jean-Pierre Fortin de nous présenter la très forte hausse du gaz et de l’électricité qui avait commencé avant le début de la guerre en Ukraine, le renouvellement des contrats se fait à des tarifs qui explosent,

 

Jean Duplex pose une question sur la suppression des trains rive à la gare rive gauche.

Catherine Candelier avait préparé une question sur le projet de centre-ville.

Anne-Marie de Longevialle interpelle le maire sur l’avancement du projet de restaurant à la gare du Pont de Sèvres.

Luaï Jaff pose une question sur le tournage de films à la Cristallerie.

Et enfin, Jean propose un voeu pour subventionner SOS Méditerrannée qui secoure les réfugiés en mer.

Le dernier conseil de l’année 2022 se termine sans le verre habituel, restriction budgétaire ou atmosphère délétère au sein de la majorité ?

La perle du conseil est attribuée à Jean-Pierre Fortin : « bon courage à celui qui va faire les budgets l’année prochaine » sait-il lui-même qui des deux maires adjoints élaborera le budget

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to LinkedIn

Rechercher dans le site