Chroniques du Conseil municipal du 16 décembre 2021

Dernière séance de l’année au SEL avec pas mal d’absents atteints du Covid ou cas contacts, être conseiller municipal n’est pas synonyme d’immunité.

Nous désignons les représentants à la commission qui sera chargée d’examiner la nouvelle délégation de service public du marché et Sèvres en transition y sera représenté par Anne-Marie de Longevialle.

La ville s’engage dans un contrat « climat » avec l’agence de l’eau. Ce qui permet d’obtenir quelques subventions…Si la démarche nous apparaît très positive (désimperméabiliser, réaliser un atlas de la biodiversité…), les actions envisagées sont trop peu nombreuses pour nous satisfaire.

Le conseil autorise l’ouverture des supermarchés 12 dimanches en 2022, nous ne partageons pas cette décision qui nous paraît relever d’un véritable choix de société. Il y a quelques années, cette autorisation se limitait à 5 dimanches. Tout augmente.

 

On nous informe de l’instauration par GPSO d’un droit de préemption renforcé au bénéfice de la ville sur le secteur centre-ville afin de permettre des acquisitions foncières simplifiées. Pas de détails sur les parcelles qui pourraient être concernées.

 

 

A l’occasion de délibérations concernant le personnel municipal, nous nous inquiétons à nouveau des recrutements qui sont de plus en plus ouverts à des agents contractuels, y compris pour des postes sans spécialisation particulière. Malgré nos demandes répétées, nous n’avons pas pu avoir de réels débats lors d’une commission sur ce sujet. La ville de Sèvres peine à recruter des fonctionnaires – c’est certes le cas de nombreuses collectivités territoriales en Ile-de-France – mais que faisons-nous pour être un employeur attractif ? Pas grand chose côté restauration par exemple puisque le conseil vote (sans nous) sur une nouvelle convention avec un restaurant inter entreprise aux tarifs pas spécialement sociaux pour les agents.

 

Le compte-rendu des délégations au maire (décisions qui ne sont pas votées par le conseil) nous apprend que Sèvres sollicite une subvention auprès du département pour organiser un « évènement » visant à rapprocher la police de la population. L’association bénéficiaire, composée de policiers bénévoles ou en retraite, est inconnue au bataillon, son président réalise des chroniques sur C-News gage de sérieux sans doute. L’occasion pour nous de rappeler que le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance ne s’est pas réuni depuis 2019 (après une séance en 2010 et en 2016). Cette instance, qui devrait se réunir chaque année, est utile puisque les autorités policières et judiciaires dressent des bilans des différentes actions et permet aux différents acteurs (ville, services de l’Etat, associations) de se rencontrer. Nous patienterons donc.

 

Nous posons plusieurs questions orales :Luai Jaff sur le renouvellement et la maintenance du matériel informatique dans les écoles, Anne-Marie de Longevialle sur la passerelle du quartier du Théâtre, Catherine Candelier sur la possibilité d’embauche pour la bibliothèque de l’école Gambetta A, Jean Duplex sur la tarification périscolaire.

 

En fin de conseil, le maire nous propose le vote d’un voeu visant à protester auprès du gouvernement au sujet d’une disposition de la loi de finances qui va priver GPSO de certaines ressources au profit de la Métropole du Grand Paris. L’occasion de constater une fois de plus que l’autonomie fiscale et financière des collectivités est mise à mal par l’Etat depuis de nombreuses années. Nous nous associons au voeu en demandant qu’il soit également adressé au député de la circonscription qui n’a pas hésité à voter la disposition incriminée. Trois macronistes s’abstiennent, un peu gênés.

 

Nous avions à nouveau déposé un voeu pour dénommer les écoles Croix-Bosset « Yvonne et Roger Hagnauer« , la majorité avait fait de même en élargissant – comme au dernier conseil – la proposition à « un lieu proche des écoles ». Une discussion avec le maire en marge de la séance aboutit à nouveau au retrait des deux propositions. Le maire nous indique consulter l’association des anciens élèves de la Maison des Enfants de Sèvres avant de prendre une décision. On se donne rendez-vous en début d’année 2022.

La perle du conseil est attribué unanimement à la majorité pour son constant souci d’améliorer les conditions d’études de nos chères têtes blondes.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to LinkedIn

Rechercher dans le site