Chroniques du Conseil municipal du 24 mars 2022

Nous nous réunissons à nouveau au SEL, cette fois-ci parce que les machines à voter du scrutin présidentiel sont stockées dans la salle du conseil en mairie… Il en sera donc de même pour notre conseil d’entre deux tours prévu le 14 avril. Nous débutons notre séance par une minute de silence pour la paix en Ukraine.

Dès le début de l’invasion russe en Ukraine, nous avions suggéré au maire d’entreprendre des actions pour marquer notre solidarité. C’est donc sans hésiter que nous approuvons un don communal de 20.000 euros à la Croix Rouge Internationale. Nous en profitons pour suggérer quelques actions supplémentaires, comme la mise à disposition d’appartements vacants et appartenant à la ville, et l’organisation concrète de rencontres entre réfugiés à Sèvres. Si nous comprenons bien que l’Etat soit le premier acteur en termes d’accueil, la mobilisation de la ville devrait être là. Et disons-le clairement elle nous paraît à ce jour bien timide, pour ne pas dire minimaliste. Nous saluons l’engagement des Sévriens et des Sévriennes qui accueillent des familles Ukrainiennes, des associations, mais elles se retrouvent tout de même assez seules pour faire face. Bref, on pourrait vraiment mieux faire. Nous insistons sur le fait qu’il faut anticiper le relogement dans les mois qui viennent des personnes aujourd’hui accueillies par des particuliers. Nous suggérons la mise en place d’un comité local de suivi auquel seraient associés les élus des différents groupes, cette proposition n’est pas reprise.

 

Nous prenons connaissance du rapport annuel sur l’égalité femmes-hommes à Sèvres. L’alignement de beaux tableaux et de statistiques nous laisse sur notre faim.

 

La présentation des orientations budgétaires pour l’année 2022 nous laisse augurer d’un budget « du monde d’avant ». L’énergie augmente ? Certains de nos concitoyens vont avoir des problèmes de fin de mois ? La majorité en prend acte sans rien changer de son programme : on conserve plus de 20 millions d’euros pour le projet de centre-ville (« il faut se dire les choses comme elles sont, le centre-ville c’est de la transition écologique », dixit le maire).

 

La perle de ce court conseil est unanimement attribuée à l’adjoint aux finances qui déclare : « on fait du en même temps ». Cela ne nous rassure vraiment pas.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to LinkedIn

Rechercher dans le site